CRITIQUE #4

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler du roman « Perte et fracas » de Jonathan Trooper! Ce livre est un roman américain de littérature contemporaine qui a fait un tabac lors de sa sortie!

L’INTRIGUE

Douglas est un jeune homme d’une trentaine d’année, dont la femme de sa vie, Haileyvignette meurt tragiquement dans un accident d’avion. Celui-ci sombre donc dans un dépression sévère le plongeant dans l’alcoolisme ainsi que la dépendance à la drogue. Malheureusement, en mourant Hailey laisse son fils Russ,  fruit d’un premier mariage, abandonné. Effectivement, Doug refuse la garde de Russ (dont il était pourtant très proche) et lui demande de retourner vivre chez son père avec lequel les rapports sont très délicats. Russ est un garçon très perturbé, drogué, violent, et manifestement complètement détruit psychologiquement par la mort de sa mère. De son coté, Doug inquiète réellement sa famille et ses amis qui vont tout faire pour lui faire oublier Hailey et retrouver son goût pour les femmes. Nous allons donc suivre son évolution, ses pensées, etc… tout au long du livre et apprendre à connaitre cet homme, son passé et son histoire.

MON AVIS

Bon. J’ai essayé d’être le plus objective possible sur mon résumé du livre, mais là pas de cadeau. C’est simple, je qualifierai tout simplement ce livre de mauvais. Bien sur, ce n’est que mon avis, mais j’ai clairement détesté ce livre de A à Z. En fait j’avais énormément d’attentes sur ce livre là vu toutes les critiques positives que j’avais trouvé sur internet.

Premièrement je n’ai vraiment pas accroché avec la narration. J’ai un peu de mal avec les narrateurs personnages, mais cela est un avis personnel, je comprend tout à fait que ce point de vue à été choisi pour que le lecteur se sente proche de Doug. Bref, me retrouver dans la tête d’un homme déprimé m’a moyennement plu (je suis déjà moi-même à moitié malheureuse, alors plus d’une fois ce livre m’a fait baissé le moral d’autant plus).

Ensuite j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages, sauf deux (dont je parlerai plus tard). On a d’une part Doug, plus besoin de le présenter, bien sur Russ, qui représente tout ce que j’ai fuit lors de mon adolescence. Sans oublier les sœurs de Doug: Debbie, avocate a New York, qui se conduit comme une adolescente hautaine qui a honte de sa famille, et Claire, qui est relativement attachante mais se comporte latéralement comme une connasse (pardonnez mon vocabulaire) avec son époux car il ne la satisfait plus sexuellement. J’ai beaucoup apprécié Brooke, la petite psychologue scolaire, très attachante, un des rares personnages sensé de l’histoire. Et évidemment le père de Doug, un ancien médecin ayant fait un AVC qui lui a fait perdre la mémoire. Il est absolument adorable et complètement à coté de la plaque.

Bon en ce qui concerne le dénouement de l’histoire je reste sur ma faim, c’est le genre de livre qui laisse libre cours à votre imagination. Et malheureusement, badaboum, on tombe sur tous les détails qui font qu’un livre me déplait. Les descriptions érotiques était bien trop présentes à mon goût, je ne suis pas contre, mais là elles n’était pas vraiment nécessaires.

J’ai trouvé l’histoire lente,  triste, un livre bien mélancolique en somme.  Je ne comprend vraiment pas l’engouement autour de ce roman, j’étais pourtant si pressée de le lire et de le découvrir! C’est assez commun que mon avis diverge de celui des autres, comme c’est le cas par exemple pour Guillaume Musso que je déteste et que tout le monde adore. C’est une histoire d’écriture ou de traduction pour le cas de Parte et Fracas.

NOTE

  • Histoire: 3/10
  • Originalité: 6/10
  • Suspens: 4/10
  • Personnages: 4/10

TOTAL: 4,25/10

CRITIQUE #3

Bonjour a tous,

Aujourd’hui je vais vous faire une chronique sur le premier tome de la saga Millénium: « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes.

L’INTRIGUE

L’histoire se passe en Suède dans les années 90-2000 dans un contexte politique et économique d’actualité. Le personnage principal, MikaMilleniumRoman01el Blomkvist est un journaliste rédacteur en chef du magasine Millénium. Hors par un concourt de circonstances, il se trouvera dans l’obligation de quitter son poste au sein du journal. Henrik Vanger, patriarche d’une famille nombreuse et ancien PDG d’une entreprise autrefois florissante fera appel a ces services pour résoudre un mystère familial. En effet, sa nièce, Harriet Vanger a disparu sans laisser de trace il y a une quarantaine d’années. Bien sur ce meurtre, comme le pense Henrik et le reste de la famille, est bien particuler. En effet, il a eu lieu sur une île dont le seul pont la raccordant au continent à été fermé à cause d’un grave accident. Bref, on se retrouve dans un Mystère à la chambre jaune ou Les Dix Petits Nègres… en gros l’assassin est forcément un habitant de l’île (sachant qu’il s’agit presque exclusivement de Vanger). Plus tard, Mikael recevra l’aide de Lisbeth Salander, une fille un peu étrange, qui n’est pas responsable d’elle même, et se trouve sous tutelle. En revanche, elle dotée d’une mémoire photographie et est un petit génie de l’informatique qui sera d’une grande aide pour Mikael dans ses recherche sur l’enquète.

MON AVIS

Ce livre est globalement LE polar par excellence. Je déteste les romans policier et pourtant celui là… il est indescriptible. J’ai simplement adoré. En revanche il est extrêmement violent, je ne m’y attendait pas du tout. Que ce soir de la violence physique, psychologique, du viol, de la diffamation, on est dans une ambiance très sombre  et franchement même si certains passages se passent en été, je ne peux m’imaginer toute l’histoire se passer sous un ciel ombragé… Au début j’ai bien cru que j’allais abandonner ma lecture, disons que le premier tiers est très très lent. Larsson prend le temps de poser son cadre. On découvre les personnages, leur histoire, leur psychologie, etc… Mais dès que Mikael s’installe sur l’île, l’action commence et le roman devient captivant! J’ai eu beaucoup de mal a m’attacher aux personnages, on est face a des anti-héros, donc forcément ils n’inspirent pas forcément l’attachement et la sympathie mais ce que j’ai aimé c’est qu’ils n’avaient aucun secret pour le lecteur.

Bref, Millenium fait parti des classiques contemporain a avoir dans sa bibliothèque ou du moins a avoir lu au moins une fois dans sa vie.

NOTE

  • Histoire: 8/10
  • Originalité :8/10
  • Suspens 8/10
  • Personnages 8/10

TOTAL: 8/10

CRITIQUE #2

Bonjour,

Je vais vous parler aujourd’hui du livre « Le Monde de Charlie » aussi connu sous le nom de « Pas raccord » de Stephen Chbosky. Il est considéré comme un roman épistolaire de la part du personnage principal étant Charlie. Ce dernier est un peu borderline, je trouve qu’on retrouve même chez lui un comportement autiste.

ob_25e7df_lemondedecharlie.png

On apprend à le connaitre, sa vie, son rapport aux autres lycéens. Son état mental est dépeint tout au long du roman et on se rend rapidement compte de la relation étroite entre Charlie et la mort des personnes qu’il choie le plus. Au lycée, il rencontrera Sam notamment qui va lui faire découvrir la vie estudiantine, a l’aide de son demi-frère Patrick.

De nombreux sujets sont traités dans ce livre. L’homosexualité, la dépression, la maltraitance féminine, l’autisme, la drogue, l’amour, les premières expériences sexuelles, le viol. Un joli mélange pas très joyeux, mais traité avec légèreté  et douceur. C’est un récit d’une grande originalité, très étonnant, je ne m’attendait pas du tout à cela quand je l’ai acheté! Mais la surprise est plutôt agréable! En tout cas j’ai rarement vu un roman ou les sentiments sont aussi variés et importants. Ils sont la clé de ce livre.

Je vais m’arrêter avec une notation car je n’ai pas grand chose à dire de plus, c’est un livre qui vaut le coût d’être lu et découvert par soit même sinon l’effet de surprise n’est plus au rendez-vous!

  • Histoire: 6/10

Ce n’est pas l’histoire la plus intéressante que j’ai pu lire,  car le but de ce roman n’est pas de narratif mais se dirige plutôt dans une optique psychologique

  • Originalité: 9/10

Je ne mettrai pas 10/10, car je pense qu’on retrouve ce genre de livre de plus en plus communément, notamment avec l’auteur John Green. Mais ce livre est l’un des premiers dans son genre et mérite amplement son 9/10

  • Suspens: 7/10

La chute est assez surprenante, même si on se rend bien compte de l’épanouissement de Charlie tout au long du livre. La raison de son mal-être était pour moi une réelle surprise

  • Personnages: 8/10

J’ai adoré les personnages. On a la sensation de les connaitre car leurs sentiments, et leur histoire décrite en détail en fond des amis. Le lecteur ce sent confident des protagonistes et peut même se retrouver dans ceux ci.

NOTE GLOBALE : 7,5/10

 

ACHAT COMPULSIF

Bonjour à tous!

Aujourd’hui j’ai été victime de la fièvre acheteuse… 18 livres, oui, oui, vous avez bien lus, 18 romans en papier, avec une ouverture et des centaines de pages!!

En ce moment j’essaye d’acheter un maximum mes livres d’occasion car les acheter neufs me revient trop cher! Et je tombe sur le vente de 18 livres piments essentiellement des tranches de vies et des Chick-lit… Je vous ferais un article avec les notes quand je les auraient tous engloutis! (Probablement après mes examens et mon retour en France fin 2016)

  • Un tout petit mensonge de Francesca Clementis: je n’ai pas beaucoup d’attente pour ce livre, je ne connais pas l’auteur et la note qu’il a sur livraddict est plus que lamentable, mais j’aime me faire mon propre avis, à lire!
  • Tout pour être heureuse de Maria Beaumont: Idem, je ne connais pas l’auteur don peut d’attente sur ce livre… Je n’ai pas lu le quatrième de couverture et la couverture en elle même est assez banale
  • Blonde Attitude de Plum Sykes: je crois que ce roman à fait l’objet d’une adaptation cinématographique « la revanche d’une blonde » ou quelque chose comme ça. Le film m’avait fait rire, mais on a vu mieux comme comédie! J’ai hâte de découvrir le roman
  • Les secrets d’une femme au foyer (pas) désespérée de Jenny Eclair: quand dans le titre il y a secret, je sais que c’est pour moi! Hâte de connaitre les secrets qui nous seront dévoilés!
  • Demain matin si tout va bien de Cécile Krug: Encore une nouveauté et une découverte! Classé roman humoristique, j’espère qu’il sera à la hauteur de mes attentes!
  • Le merveilleux divorce de Juliette B. de Sylvie Medvedowsky: ce livre ne m’attire pas plus que ça. J’espère qu’il sera une bonne surprise, je suis preneuse d’avis si vous l’avez déjà lu!
  • Les tribulations d’une jeune divorcée d’Agnès Abécassis: super bien noté sur Livreaddict, hâte de découvrir ce lire humoristique au bord de la piscine cet été!
  • L’ami de cœur d’Elizabeth Young:  Grosse découverte aussi! Je ne connais pas l’auteur
  • Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part d’Anna Gavalda: déjà lu et c’est un régal! Du Anna Gavalda tout craché
  • Sexe, Diamant, et plus si affinité de Lauren Weisbeger: la suite du diable s’habille en prada! Je croise les doigts pour être entrainée à New York comme je l’ai été dans l’autre roman
  • Que la meilleure gagne d’Elizabeth Young: le titre me parle, c’est déjà ça, haha!
  • Jamais sans les hommes de Sarah Harvey: je suis contre ce titre, on est très bien aussi sans les hommes, na!
  • La douce empoisonneuse d’Arto Paasilinna: ce livre ne me dit rien qui vaille mais je vais me laisser tenter par les critiques positives qu’il a reçu sur bookaddict
  • Petites embrouilles et pieux mensonges d’Elizabeth Young: du Chick-lit et de la romance, c’est tout pour moi! j’ai hâte de le lire
  • Les petits secrets d’Emma de Sophie Kinsella: je dois vous avouer que je n’ai jamais lu de Sophie Kinsella! Ce sera le grand plongeon pour moi! De grandes attentes
  • Le théorème du Homard de Graeme Simsion: celui que je vais lire en premier! il est rose, il parle d’amour, il est fait pour moi!
  • Perte et Fracas de Jonathan Tropper: le titre ne m’inspire pas mais il m’a été conseillé par beaucoup de monde donc j’ai hâte de la découvrir aussi!
  • Prochain arrêt le paradis de Melissa Bank: je ne peux rien vous dire à propos de ce livre, je n’ai pas lu la quatrième et ne connait pas l’auteur

Comme vous pouvez le constater il s’agit essentiellement de nouveautés et de livres que je ne connais pas. Je vais aussi pouvoir découvrir de nouveaux auteurs, j’ai ma liste de lire pour l’été!

Bonne soirée

CRITIQUE#1

Le livre que je vais vous présenter aujourd’hui ne sera pas réellement une découverte, mais plutôt une redécouverte! Il s’agit du livre du livre « Anne, fiancée de Louis XIII » d’Isabelle Duquesnoy.

Ce livre fait partie de l’excellente collection de livres historiques « Mon Histoire » publiée chez Gallimard jeunesse. Ce sont des livres pour jeunes adolescents présentés sous forme de journaux intimes imprimés sur papier parchemin. J’ai rempli ma collection fin primaire, début collège, et je l’ai redécouverte récemment. C’est avec surprise que je me suis rendue compte que de nouvelles histoires sortaient encore en 2016, et que la collection ne s’était toujours pas essoufflée! J’ai donc acheté l’un des derniers sortis pour voir si ces livres étaient aussi bien que dans mes souvenirs.
L’histoire débute en 1615, au Anne d’Autriche, princesse espagnole, nous apprend qu’elle est promise à Louis XIII (fils orphelin d’Henry IV, et futur père de Louis XIV) et que son départ en France est imminent. On peut suivre son voyage, son adaptation à la cours française et notamment le climat politique dans lequel elle se trouve. La mère de son jeune époux Louis, gouverne en temps que régente et exclue le roi de ses fonctions. Elle est complètement influencé par un couple catholique parvenus qui tenteront à tout prix de s’octroyer le pouvoir.
Ce qui est très agréable dans ces livres, c’est qu’ils sont ludiques. Ce qui y est raconté retrace l’histoire réelle. On y trouve à la fin des frises chronologiques et une petite section « pour aller plus loin » qui va permettre à l’enfant de se cultiver par un livre ludique.
En plus d’être bien écrits, intéressent et éducatifs, ces volumes sont absolument magnifiques en temps que livre-objet. J’avoue que le journal d’Anne d’Autriche n’est pas mon préféré, mais il y en a pour tous les goûts… Princesses (Marie-Antoinette, Marie Stuart…), Impératrices (Joséphine De Beauharnais, Sissi…) mais aussi des histoires plus contemporaines (Le Titanic, la famine en Irlande, les guerres mondiales), ou anciennes (époque grecque ou romaine).
Pour conclure je ne peux que vous inciter à découvrir ou redécouvrir comme moi ces livres, c’est un réel délice même à l’âge adulte. Mon point de vue est peut-être aussi un peu faussé, cette collection est un peu ma madeleine de Proust!!

CLUB LECTURE #1

Pour le premier article de mon blog, j’ai décidé de faire un « club lecture »! C’est à dire une article d’échange et de partage. L’intérêt de cet article sera évidemment renforcé si vous avez déjà lu ce roman. Dans le cas où vous n’avez pas lu le livre qui va être le centre de ce post et qu’il fait parti de votre Liste de livres à lire, arrêtez vous là! Dirigez vous vers les futurs articles découvertes, où je vous donnerai mon avis sur un livre sans pour autant en dévoiler des éléments majeurs.
Aujourd’hui je vais vous donner mon avis sur le livre de Katherine Pancol, « Les Écureuils de Central Park sont tristes le lundi« . Je pense que vous avez tous entendus parlé du livre du même auteur « Les Yeux jaunes de crocodiles« , qui n’est autre que le premier tome d’une trilogie qui s’achève par le bouquin dont je vais vous parler aujourd’hui.
Globalement, mon avis sur ce livre est très très très mitigé. J’ai beaucoup apprécié les deux premiers volumes et attendu avec impatience de me faire un avis sur le troisième. Le travail de Pancol est encore une fois excellent et la psychologie des personnages nous envahit et pourtant je reste sur ma faim.
Pour ce qui est de Joséphine, je l’ai trouvé morne. Tellement morne que vers la fin de livre je vous avoue que je sautais des pages (notamment toute la partie avec Petit Jeune Homme et les écritures du carnet noir). J’attendais plus d’action de sa part! Qu’elle se réveille, qu’elle saute au cou de Philippe. J’avoue que ça ne lui ressemble pas, mais rien de tout cela ne m’aurait étonné vu le tournant que ça vie à pris et le changement de personnalité très agréable dont le lecteur à été témoin de tome en tome. Philippe lui-même m’a semblé terne, lui qui était si clinquant et séduisant dans mon imaginaire! Je l’ai associé à Antoine Cortès très rapidement à cause de sa nonchalance. J’ai été très amusé de voir la manière dont Joséphine et Philippe sont liés! En observant bien, au début de la trilogie, c’est Joséphine qui est cœur d’artichaut. Elle accueille les Barthillet, elle est pleine de rêves a l’instar de Philippe qui est froid et distant. On les a vu se croiser dans le tome 2 où leur idylle prenait forme, et dans cette dernière partie, on trouve un Philippe altruiste qui accueille Becca et Dotie et une Joséphine froide avec Iphigénie ou Josiane notamment.
Je ne vais pas m’attarder sur Iphigénie qui est un personnage que je n’ai pas réellement aimé pour des raisons que je ne m’explique pas. Tout comme Hortense que je prend un plaisir a détester comme j’ai pu détester Iris dans les premiers livres. Pourtant je crois que c’est l’absence d’Iris qui a donné à ce livre l’ambiance vide que ressent le lecteur.
Au contraire, j’ai adoré apprendre à connaitre Zoé qu’on voit quitter son statut d’enfant pour passer à celui d’adulte, avec Gaëtan, son premier amour. Sa naïveté est super touchante et je me suis très facilement identifiée à elle et à son histoire de petite fille fragile et fleur bleue. L’évolution de ce personnage est la plus impressionnante et la plus réaliste. Comme j’adore les romans tranche de vie, j’ai apprécié la simplicité de Zoé. On la rencontre petite fille qui suce encore son pouce, on la quitte femme amoureuse confidente de sa mère. Je trouve qu’elle est un peu délaissé mais j’aime m’attacher aux personnages secondaires et lisses comme Zoé pour pouvoir les imaginer et les façonner dans ma tête.
Je ne vais pas m’attarder sur l’histoire d’Henriette, Chaval et La Trompette, car je n’ai pas grand chose à dire là dessus. Surtout la manière dont leur petite tromperie à été découverte. Le fait que Junior soit en réalité Albert Einstein réincarné en bébé, qui peut lire dans les pensées… très peu pour moi. Pour le coup c’est ce qui fait pencher la balance du côté négatif. Le fait qu’un enfant de trois ans soit sur-doué, certes, mais doté de pouvoir magique, j’en suis moins convaincue. Pourtant Josiane et Marcel sont réellement attendrissant. Plus j’écrit et plus je me rend compte que les personnages que j’ai adoré au début de la saga, je me suis mis à les détester et inversement.
La Shirley qu’on a pu apprendre à découvrir dans ce roman m’a réellement surprise! Et agréablement, tout comme Gary. Connaitre leurs racines, leur histoires a été un réel plaisir. Leur différend m’a fait de la peine, et c’est ce que j’aime chez Pancol, c’est qu’elle sait nous faire ressentir le malaise, la joie ou la tristesse des personnages qu’elle a créé.
Pour terminer, et conclure je dois admettre que ce livre m’a semblé long, pourtant j’adore les pavés. Il est traîne en longueur a cause de nombreuses répétitions (notamment avec l’histoire de Joséphine délaissée dans la mer, qu’on nous rappelle au moins cinq fois) et  il y règne une atmosphère mélancolique. Tous les personnages semblent perdus et/ou déprimés, mais après tout il fallait s’y attendre avec un titre comme celui ci. Je crois que les personnages sont en fait les illustrations des écureuils.
En tout cas cette déception ne m’empêchera pas de lire « Muchachas« , pour continuer à suivre ces personnages auxquels je me suis attachée. Ce livre ne m’a pas convaincue mais j’ai réellement adoré les deux premiers tomes et j’espère apprécier les trois suivants. Je prie juste pour qu’elle ne continue pas dans cette ligné triste et étouffante!